GOETGHEBEUR Hervé - F6UGW

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

CHAMPIONNAT DE FRANCE HF CW 2019

CHAMPIONNAT DE FRANCE HF CW 2019

Compte rendu de participation par F6UGW

 

Le weekend du 26 et 27 janvier dernier, j’ai participé au championnat de France de radiotélégraphie "CW". Cet exercice s’est effectué à partir de ma station personnelle.

Par rapport à ma première participation, j’ai en référence les indications de 2018[1]. De plus, j’ai eu l’occasion d’apporter quelques modifications techniques, et côté installation, j’étais pour ainsi dire dans la même configuration qu’en 2018, mais avec deux nouvelles antennes :

Un Icom IC-7600 avec une puissance de 100 watts. Et rien d’autre à côté.
Une antenne filaire "Levy" de 2 x 27 m@7m.
Boite d’accord d’antenne F3LG.
Une antenne HF multibande@0,50 m (GP HF 2 – configurer sur 7 MHz)
Une antenne verticale de type GPA30@3,50 mètres pour le 14/21/28 MHz (GP HF 3).
Un PC (Run + Multi) + logiciel + Keyer CW… et mes oreilles !
Antenne ¼ d’onde mono bande 40 m n’a pas était utilisée (GP HF 1).

 

Station CDF HF CW 2019

Pas de quoi inquiéter les spécialistes de la discipline, mais c’est largement suffisant pour me faire plaisir. Agissant en mono opérateur, donc seul maître à bord, je suis même en charge de tailler moi-même mon crayon de bois pour effectuer des annotations entre deux QSO[2] ! Comme le stipule le règlement, je ne peux être actif uniquement 28 heures sur les 36 heures du contest… Ayant à ma disposition les principaux éléments pour effectuer ce concours, me voilà prêt pour prendre part au championnat de France.

Déroulement du concours :

Score CDF CW 2019

 

Pour ce qui concerne mon activité, je suis partie avec une logique de faire aussi bien, sinon mieux, qu’en 2018. C’est-à-dire 439 QSO pour 319 608 points (Hors correction) ! Dès le départ, j’étais en retard ! Cette tergiversation ne venait pas de moi, car j’étais bien présent, mais tout simplement parce qu’il y avait moins de monde sur l’air ! Soit, je me suis dit qu’au fil du temps, cela finira par se dénouer.

 

Au fur et à mesure que les heures avançaient, et compte tenu des conditions de propagation, je me suis vite rendu compte que cela ne sera pas si simple que cela ; et que si j’arrivai à faire dans les 300 000 points (hors correction), cela serait bien ! J’ai donc mené mon activité sur les bandes 80, 40 et 20 mètres, ou les conditions étaient les plus favorables. Je n’ai pas fait de QSO sur le 15 et 10 mètres. Toutefois, j’ai quand même pris le temps d’émettre pendant 5 à 10 minutes sur ces fréquences. En me disant que s’il y avait un sursaut d’activité, j’aurais l’occasion d’ajouter quelques QSO… Mais la propagation de janvier n’est pas la même que celle de février ou du mois de juillet ! Dès lors, je me suis concentré sur le 80/40 et 20 mètres, tout en effectuant une veille fréquentielle sur ces deux bandes : sans résultat !

Après avoir durement bataillé sur les bandes, je stoppe les émissions samedi soir vers 21 h 30 pour un repos bien mérité. Avant d’éteindre les lumières du coin radio, je jette un regard sur le logiciel et m’aperçois que j’ai récupéré mon retard du matin ! Je pars me coucher détendu…

Dimanche matin, je rejoins ma station pour continuer mon activité. La bande des 80 mètres est bien ouverte, avec quelques stations françaises et européennes. FY5KE est entendu avec un bon signal dans mon récepteur. Ayant déjà fait QSO avec eux sur 80 et 40 m, je ne m’attarde pas ! Je poursuis et enchaîne les QSO avec quelques multiplicateurs. Ensuite, je me stabilise sur une fréquence afin de lancer des appels généralisés. Permettant d’ajouter quelques QSO supplémentaires. Vers midi, je stoppe pour prendre part au repas familial et je reviens à la station vers 13h10. Je reprends mon rythme matinal et enchaîne avec de nombreux QSO. Je termine tranquillement le concours dimanche soir sur le 80 mètres avec quelques stations françaises, européennes… Puis je stoppe définitivement le concours vers 18h57 local (17h57 TU).

À la fin du contest, un premier bilan avant contrôle fait ressortir un total de 478 QSO pour 339 290 points. Objectif atteint !

Statistiques de trafic :

Je regagne ma station lundi, en milieu de journée, afin d’effectuer les premières analyses. Le tableau (Score) de ci-dessus fait ressortir le nombre de liaisons réalisées par bande qui est de : 172 QSO (80 m), 236 QSO (40 m) et 70 QSO (20 m). Un rapide aperçu permet de voir que le 7 MHz, reste la bande la plus performante. Avec 55 départements, 26 DXCC, pour 907 Points. Alors que le 80 mètres, avec 64 départements et 17 DXCC a engendré 822 points. Confirmant les biens faits de mon antenne Lévy sur ces fréquences…

Tandis que sur 14 MHz (20 m), avec 70 QSO pour 105 points, je double mon score de 2018, confirmant de ce fait l’utilité de ma GPA30 sur cette bande. En effet, en 2018 avec des conditions similaires, je n’avais que ma Lévy (Cf. : article 2018) ! La propagation, étant ce qu’elle est actuellement, à malgré tout apporté de bon QSO et des points supplémentaires sur cette bande.

Country CDF CW 2019

Pour ce qui est des QSO francophones, incluant la Corse et les Dom-Tom, je constate qu’une grande partie des départements français ont été contactés sur 80/40 mètres. Avec en bonus nos amis Guyannais de FY5KE (80 et 40 m). Alors que sur 20 mètres, trois département[3], dont le Nord (59), sont représentés. Démontrant tous le bien fait de ma GP toutes bandes (sur 40 m) et de ma GPA30 sur les bandes supérieures. Pour cette année, c’est très bien !

 

Les analyses relèvent également un total de 122 départements contactés, sur l’ensemble des trois fréquences mises en jeux, pour 63 pays "DXCC" (Cf. : scores/Sec/DXC.). La moyenne du nombre de points par QSO est de 3,8. Valeur qui est en cohérence avec le 40 mètres (Cf. : Score & State/Sections). Parmi les DXCC côtoyés, nous trouvons 69 multiplicateurs (Monde, Europe, France "DOM-TOM et Corse inclus" (Cf. : Countries)).

 Departement CDF CW 2019

Malgré un départ en douceur, une constatation s’imposait : les modifications apportées à mon installation s’avèrent être utile. L’antenne Lévy, qui n’a pas subi d’évolution par rapport à la dernière édition, travaille correctement sur 80/40 mètres. Alors que ma verticale multibande, après remise en état au printemps dernier, a permis de faire la différence sur le 7 MHz (elle était en mono bande sur cette fréquence) avec pour conséquence un nombre important de QSO sur l’Europe et quelques DX dans le Log ! Bien que raccourcie à ± 7 mètres, cela fait du bien de l’avoir… Tandis que l’installation d’une GPA30, issue d’une ancienne FB13, a permis de faire la différence sur le 20 mètres en doublant le nombre de QSO et les points sur cette bande (par rapport à 2018). L’ensemble a participé activement à contenir le rendement de l’année dernière. Ce qui est déjà pas mal compte tenu des conditions actuelles…

Conclusion :

Cela fut à nouveau une belle expérience que de participer au championnat de France de radiotélégraphie. N’étant pas une station très convoitée, ne jouant pas pour "la gagne", les échanges sur l’air restent amicaux : bien que par moment, en présence d’un pile-up[4], il faut gérer au plus vite et faire simple en ne divulguant que le RST et le n° de département (599/59) ainsi qu’un modeste TU en guise de remerciement. Ni voyez pas là un manque d’éducation ou d’esprit OM de ma part, mais le but d’un concours est de contacter un maximum de radioamateur dans un minimum de temps !

Inutile de jouer les gros bras en partant avec des objectifs irréalisables – au risque de se décourager et de ne plus faire de concours – mais s’octroyer un but personnel du style "meilleur score personnel" me semblent plus réaliste. Agissant en mono opérateur, je devais impérativement prendre au minimum 8 heures de repos sur les 36 heures du concours. Les heures d’inactivités tournent autour de ± 10/12 heures (établi par le logiciel).

Finir avec ± 480 QSO et ± 340 000 points, n’était pas évident samedi matin à 7 heures (6h TU), finalement, j’ai réussi à maintenir le cap… Cependant, ce ne fût pas si simple que ça… La concentration reste continuellement à son maximum, pour pouvoir déchiffrer les différents indicatifs entendus. La réception auditive de la télégraphie (code Morse) avec ses oreilles et son cerveau, pendant près de 36 heures, n’est pas de tout repos… J’ai terminé le concours en ayant eu l’impression d’avoir fait le maximum pour conserver mon score de 2018. Tout en étant bien épuisé "mentalement" et heureux d’avoir accompli une telle performance.

Le compte rendu à était envoyé au responsable du championnat de France CW. Au regard de ce qui est proclamé sur le site du Réseau des Émetteurs Français "R-E-F", j’espère renouveler mon honorable place de 2018 (dans ma catégorie - B = 100 watts).

73 d’Hervé G. F6UGW.

 

 

Scores proclamés :

Bulletin f8ref cdf CW 2019

Quelques jours après avoir déposé mon compte rendu sur le site du Réseau des Émetteurs Français (R-E-F), rubrique concours, les scores annoncés par les participants deviennent accessibles. 901 carnet de trafic "Log" (Français et internationaux) furent envoyés cette année : soit 79 logs de plus qu’en 2018 (822 logs) ! (Source bulletin F8REF du 06/02/2019@F5LEN). La répartition journalière des envois (en %), jusqu’aux huitièmes et dernier jours (après la fin du concours), fait apparaitre que 70 % des logs furent envoyés le premier jour (ou juste après la fin du concours), 10 % le deuxième jours,…, et ± 3 % le dernier jour (Cf. : Graphique).

 

Malgrè un départ en douceur (d'après ce que j'ai constaté samedi matin) la participation fût plus importante cette année, bien qu’il soit toujours possible de faire mieux… Sachant que tous les comptes rendus n’ont pas été déposés sur le serveur du R-E-F !

À partir de cette base de données, j’ai disséqué les résultats des stations françaises (dont la Corse et les DOM-TOM) dans chaque catégorie. L’examen des scores permet d’établir une moyenne des points par catégorie (cela m’a pris quelques minutes dans ma journée). Cet examen donne un aperçu général sur le déroulement de ce concours.

 Catégories
Moyennes des points
 Mono opérateur
 Multi opérateur
Radio-club
 Classe A (QRP- 5 watts)
 115 817 pts
388 333 pts
 (Une station active)  
 Classe B (100 watts)
 155 623, 735 pts 
338 097 pts
 Classe C (+ de 100 watts) 
647 017 pts

Que peut-on conclure de ces chiffres. Pour ce qui me concerne, avec ± 340 000 points au compteur (je ne suis pas le seul dans la catégorie B), je suis plus proche du rendement d’un radio-club que de celui d’une station mono opérateur (Chacun en classe B) ! À l’inverse, ceux ayant réalisé un score (Classe B) supérieur ou égal à la moyenne de la classe A, ont un rendement analogue aux opérateurs QRP. Alors que les stations ayant accompli en classe B, un score supérieur ou égal à la moyenne de la classe C, paraissent avoir un rendement plus proche des stations actives en classe C ! Cela est également valable pour les opérateurs ayant réalisés un score en classe C, plus proche de la moyenne des classes A et B. Bien sûr, cette observation ne prend pas en compte le gain et le type d’antenne ... La moyenne générale française (toutes classes confondues sans les SWL) est de 282 985,522 points. Tandis que la moyenne internationale s’élève à 27 274 points. Alors que la moyenne générale réunissant l’ensemble des participants français et internationaux (toutes classes y compris les SWL) est de 133 946 points... N’y voyait pas là un quelconque malentendu, mais simplement une étude personnelle permettant de faire ressortir la qualitée des opérateurs !

À la suite de cette recherche, j’ai estimé un classement fictif, juste pour faire une comparaison avec celui qui sera exprimé dans quelques mois. Cette distribution, fait ressortir une hiérarchisation par catégorie. Ayant concouru dans la catégorie B (de ± 100 watts), je suis classé 31 eme sur 199 stations (je tiens compte des scores manquants ou égal à zéro (0)). Et fait ressortir une première place dans le Nord (sous réserve et non officiel) (5).

 Classement provisoire CDF CW 2019

Est-ce que cela sera suffisant pour obtenir une place honorable au final… Il n’y a plus qu’à attendre la parution officielle des résultats.

…/…

Épilogue :

Les résultats du CDF HF CW de janvier dernier, viennent de sortir. Ce championnat de France 2019, fut marqué par une propagation capricieuse, mais ce fut le cas pour tous les participants, et par un départ moyen. Après un premier essai en 2018 (37 ème et 2 ème station dans le Nord), pour cette seconde participation, j’espérais faire aussi bien, si non mieux ! Initialement classé, selon mes estimations de fin de concours, à la 31 ème place, j’occupe finalement la 28 ème place sur 223 stations mono-opérateurs (B de 100 watts !).

Classement final cdf hf cw 2019

Pour ce qui est du classement départemental (honorifique, mais bien sympathique), je termine premier dans le Nord ! Tandis qu’au général, toutes classes confondues, je termine 55ème/300 participants ! Compte tenu de mes conditions de participation et de mon installation (Cf. : article), les résultats font plaisir à lire.

73 d’Hervé G. F6UGW.

 


 Retour  -  Suivant


[1] Cf. : ma rubrique concours.
[2] Entre deux liaisons.
[3] J’ai d’ailleurs entendu des stations françaises sur le 20 m… Sans pouvoir les contacter !
[4] Générer par un nombre important de station qui m’appellent…
(5) Pour mémoire, en 2018 j’ai terminé au général à la 37 eme place et 2 eme dans le Nord…
Mise à jour le Lundi, 10 Juin 2019 07:59