GOETGHEBEUR Hervé - F6UGW

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Réaliser un bras de déport pour antenne VHF/UHF

Réaliser un bras de déport pour antenne VHF/UHF

Par Hervé G. F6UGW  (www.f6ugw.fr)

Ce bras de déport est utilisé pour installer une antenne VHF/UHF pour station de base. Élever à une certaine hauteur, et monter parallèlement à un mât existant, il offre de multiples possibilités d’utilisation.

 

Bras X50N

 

Lorsque l’on souhaite implanter un aérien, peu importe le modèle, pour les bandes VHF/UHF, on est confronté à la disponibilité commerciale des différents matériaux de construction, ou de fixation, d’antenne. Bien que certains constructeurs généralistes commercialisent des modèles pouvant convenir pour notre usage, nous trouvons essentiellement sur le marché des objets destinés pour le montage des antennes commerciales grand public.

 

Il est tout à fait possible de l’acquérir auprès d’un spécialiste. Cependant, en usant de stratagème, il est facile de créer un support spécifique. N’ayant pas l’intention d’en acquérir un, et étant bricoleur dans l’âme, je me suis donc lancé dans la fabrication d’un bras personnalisé.

Description :

Assemblés à partir d’un élément coudé de 40 mm de diamètre, débarrassé de sa fixation d’origine, et d’un mât d’antenne de même diamètre, représentant une longueur totale de ± 1,50 m, ce support permet de configurer, pour ma part, une antenne omnidirectionnelle à ± 1 m du mât principal : en prenant comme point de référence une valeur d’une demi-onde pour les VHF. Tout en conservant un écart convenable pour les UHF (+ de 70 cm).

Liste du matériel :

Pour la conception, j’ai employé:

Bras06
 
Un bras de déport coudé de 400 mm - Ø 40 mm, galvaniser à chaud.
Un tube de mât d’antenne emboîtable de ± 1,50 m - Ø 40 mm, galvaniser à chaud.
2 Boulons tête hexagonale M8 x 80 mm (Vis + écrous) + 4 rondelles plates Ø 8 mm (Ø de la vis) aux choix (acier, galvanisé, zingué ou en inox).
Une scie à métaux ou une petite meuleuse d’angle (prévoir des lames ou disques de rechange).
Un jeu de clé adapté pour le montage des éléments de fixation.
 
 
 
Et pour la finition une brosse métallique, ou du papier de verre, et un pot de peinture de protection, très utile en cas de récupération des pièces.

Réalisation :

Ayant à ma disposition un tube de mât de 2 m, les boulons et les rondelles, je n’ai eu qu’à acheter le bras de déport coudé. Ensuite, et après avoir préparé les sections, je n’avais plus qu’à interconnecter les deux tubes l’un dans l’autre. Lors de l’assemblage, veillez simplement à maintenir un alignement perpendiculaire et de niveau pour l’élément coudé, par rapport au tube principal, afin de réduire au maximum le désaxage au montage. Bien qu’il soit tout à fait possible de rectifier le tir lors du montage final sur le mât. Pour ce faire, positionner le niveau à bulle comme préciser sur la photo.

Bras Niveau bulle      Bras Niveau

 

Bras coude

Ensuite, et si nécessaire, réaligner. Cela favorisera le traçage et le pointage pour le perçage d’un premier trou débouchant perpendiculaire (Ø 8,5 mm). Ébavurer ce dernier. Ensuite, faire coïncider un trou du bras de déport coudé, dans celui que l’on vient de réaliser. Après avoir assemblé l’ensemble par la mise en place d’un premier boulon M8 (+ 2 rondelles) de classe 8.8 (≈ 640 N/mm² "± 65 Kgf/mm²"), le traçage ainsi que le pointage du second perçage seront facilités. Percer le second trou débouchant de même diamètre. Selon les cas, il peut être nécessaire de décaler la position du second perçage de 90 °. En finition, et avant d’emmancher les tubes définitivement, veillez à bien ébavurer les pourtours des perçages.

 

Montage final :

Bras finiLors du montage du support sur son pylône, il faut veiller à positionner l’antenne à une hauteur optimum – quand cela est possible – afin d’offrir un rayonnement omnidirectionnel dans toute les directions. Le montage d’une antenne omnidirectionnelle (GP), ou directionnelle, trop près du mât, génère une distorsion du diagramme de rayonnement. Du fait justement de la proximité du mât. L’influence sur le diagramme de rayonnement dépend aussi de la distance entre l’antenne et le mât. Cet effet peut être exploité en polarisation verticale pour produire un diagramme directionnel lorsque l’on a une direction, pour le rayonnement, particulière à privilégier : cas typique de certaines antennes omnidirectionnels des relais. Sans être péjoratif dans mes propos.

Pour ma part, n’ayant pas la possibilité, pour l’instant, de placer ce support plus haut, dû à la présence d’une antenne COMET GP9N au sommet, j’ai opté pour une solution de dépannage. Raison pour laquelle j’ai installé l’antenne X50N à une hauteur de ± 4 mètres du sol. Cependant, je ne constate pas de défaut de rayonnement. Sauf une réception légèrement inférieure de l’X50N par rapport à la GP9N.

Conclusion :

Le modèle qui est décrit ici est prévu pour être fixé sur un mât vidéo, pylône ou sur d’autres supports. Le bras de déport est ajusté au montage pour pouvoir y fixer différentes antennes VHF/UHF, mais dans mon cas, il sert à fixer une antenne omnidirectionnelle "X50N" de chez "Diamond Antenna". Le choix de cette antenne se justifie par l’acquisition d’émetteur-récepteur pour les modes numériques (DMR/C4FM). Bien qu’il soit possible de communiquer sur de plus grande distance, cela favorisera surtout les liaisons urbaines en direct ou via le relais F1ZKY de l’Association des Relais Radioamateurs de la Région Nord "A3RN" (www.a3rn.org/) ou d’ailleurs.

 

Liens utiles :

Retour Accueil

 

Mise à jour le Samedi, 22 Décembre 2018 11:32