GOETGHEBEUR Hervé - F6UGW

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Yaesu ATAS-120A

L’antenne ATAS-120 (A)

Compagnon de route pour le Yaesu FT-857D

Par Hervé GOETGHEBEUR – F6UGW

Cette note n’est pas un essai, mais simplement un avis personnel.

 

L’ATAS-120A pour Active Tunning Antenna System, est une antenne de type « tournevis » - screwdriver antenna - qui a été mise au point, et spécifiquement adaptée, par Yaesu, pour pouvoir être piloté par les  appareils mobiles ou portatifs de la marque.

 

Yaesu, en commercialisant les FT-100 (D) et FT-857 (D), proposa simultanément avec ses équipements une antenne révolutionnaire à l’époque, à savoir l’ATAS-100 puis l’ATAS-120 (A). Cet aérien mobile permit à de nombreux utilisateurs des équipements précités ci-dessus, d’avoir une antenne multi bandes – HF, VHF, UHF, en passant par le 50 MHz – à accord automatique. Plutôt bien conçu, l’adaptation des impédances – donc de l’accord en fréquence  - s’effectue en fonction de la bande choisie. Ce qui en fait une antenne compacte.

Spécifications techniques :

L’antenne fonctionne en HF, VHF et UHF et parmi les principales caractéristiques, figurent donc le contrôle automatique de cette dernière par le FT-857D. Offrant ainsi une large couverture fréquentielle.

 

Antenne ATAS120 de F6UGW
 
 
 
 
 
 
 Fréquences: 7/14/21/28/50/144 et 430 MHz. (émission bandes amateurs).
Hauteur en fonction des réglages: ± 1,40 à ± 1,60 mètres.
Poids: environ 900 grammes.
Impédance d'entrée: 50 Ohm.
Puissance maximale admissible: 120 watts en SSB.
Accord du ROS: moins de 2.0 : 1 [1] avec un bon contrepoids (c'est-à-dire une bonne masse).

 

 

 

 

Ces affectations initiales sont susceptibles d’évoluer en fonction des améliorations effectuées par Yaesu. Enfin, notons également la présence de l’ATAS-100 [2], qui était prévue à l’époque pour le YAESU FT-100 (D), mais qui peut convenir pour le FT-857 (D). Elles ont les mêmes caractéristiques générales. 

 F6UGW Mobile Portable ATS120A

 

Fonctionnement :

Avant de l’essayer, il faut veiller à bien assembler chaque élément constitutif comme décrit dans la notice : voir la reproduction ci-contre. Cependant, il n’y a rien de bien compliqué. La mécanique semble être bien adaptée et le corps de l’antenne (partie base) renferme le système d’accord : self, vis-sans-fin [3] et tube : formant ainsi une capacité. L’ensemble agit efficacement sur le couplage. Une fois ceci fait, et après avoir choisi le menu adéquat – voir à ce sujet le manuel d’utilisation -, cette antenne s’adaptera automatiquement à chaque changement de bande. Il suffit de paramétrer la commande pour pouvoir la faire mouvoir gracieusement sur les fréquences de notre choix ! 

Toutefois, il est tout-à-fait possible de l’accorder manuellement suivant la configuration du terrain. Ce qui peut être salutaire dans le cadre d’une utilisation particulière, comme par exemple sur le 80 m ou sur certaines bandes ! 

 Montage et entretien

Cette antenne progressera correctement sur les bandes, mentionnées dans les propriétés formulés dans la notice d’exploitation, à condition d’avoir une excellente masse. Ce support, pour être efficace, pourra t’être vissé directement sur le châssis ou sur la carrosserie, et surveiller la connexion ainsi que les points de jonction ! Dans le cas d’une utilisation sur un tripode magnétique, le fonctionnement risque d’être aléatoire en fonction des bandes adoptées et, pour ce cas de figure-ci, on peut commander l’accord manuellement sur le FT-857D. À utiliser comme solution de dépannage.

Pour ce qui est du rendement, il faut bien avouer que pour une antenne raccourcie, c’est plutôt pas mal ! Cependant, sur le 80 m (3,5 à 3,8 MHz) c’est moyen « mais hors spécification technique du constructeur », mais le fonctionnement est possible en mode manuel avec des résultats acceptables. Tandis que sur les autres bandes, et en fonction des possibilités d’accord, le rendement est satisfaisant et elle semble rayonner dans de bonnes conditions[4].

Entretien :

Pour ce qui est de son entretien, il est fortement conseillé de la démonter régulièrement – en fonction de votre utilisation et des conditions climatiques rencontrés – pour la nettoyer ; afin d’éviter des soucis d’accord : connecteur, jonction de l’élément rayonnant sur le corps inférieur,…

Options :

Yaesu ATBK100 – Kit radian VHF/UHF pour ATAS-100, ATAS-120 (A) – référence du produit : ATBK100.
Duplexer MX-62M.
Tripodes magnétiques.

Enfin, et avant de clôturer cette analyse individuelle, notons la présence au catalogue du constructeur de l’ATAS-25 ; dont l’utilisation est prévue pour le Yaesu FT-817 (D). Cependant, celle-ci se manipule manuellement en ajoutant ou non un ou deux éléments – en fonction de la fréquence -  et en agissant sur une bague de réglage à la base. Celle-ci n’accepte que 25 watts !

Conclusion :

On aime ou on n’aime pas ce genre d’antenne mais, avant de la censurer, il faut simplement se rappeler qu’une installation mobile ne peut pas être aussi performante qu’une en fixe. Il ne s’agit ici que d’un compromis. Surtout en configuration multi-bandes ! Sauf si vous optez pour une optimisation en mono-bande, à l’aide d’un fouet vertical raccourcie, mais dimensionné en fonction de votre choix d’accord, et encore ! Elle comportera toujours des lacunes fonctionnelles. Enfin, et malgré sa taille moyenne, je dois bien reconnaitre que je suis agréablement surpris par l’efficacité de l’ATAS120 (A).

 

Pour clarifier vos impressions, au sujet de l’ATAS 120 A, vous trouverez ci-dessous diverses ressources documentaires :

ATAS-120A Manuel

 

 

 


[1] Données constructeurs : en générale, le ROS est de 1/1 à ± 1,5.
[2] Je ne sais pas si elle est toujours commercialisée…
[3] Voir la vis d’Archimède.
[4] Pour une antenne mobile.
 
Retour     -     Suivant
Mise à jour le Mercredi, 06 Juin 2018 09:43