baniere site f6ugw.jpg

Présentation du radioamateurisme - IMT Lille-Douai

Présentation du radioamateurisme

Par Hervé G. F6UGW

Cet article est paru dans "le Caméléon Déchaîné" (Rubrique : CT’AVOUS, page 9 de janvier 2020), bulletin d’information des élèves de l’école d’ingénieur de l’Institut Mines-Télécom (IMT) de Lille-Douai (Mais aussi de Valenciennes, Dunkerque et Alençon) formant les cadres en transition énergétique, écologie, industrielle et numérique.

 

Au travers de cet article, je souhaite vous faire partager ma passion de radioamateur, avec pour objectif d'éveiller votre curiosité.

Introduction :

Le radioamateurisme, est un loisir scientifique permettant à des personnes d’utiliser des moyens de communications, sur des fréquences harmonisées au plan international, afin d’effectuer des liaisons radios avec le monde entier. Ce hobby permet d’acquérir des connaissances dans les domaines de la radio, de l’électronique et de l’informatique. Tout en développant des liens d’amitié entre amateurs de différents pays.

Le radioamateur est une personne curieuse de nature. Il, ou elle, est constamment à la recherche d’information susceptible de l’aider à tirer le maximum de ses possibilités. L’émission-réception d’amateur, telle que pratiquée par des millions de personnes dans le monde, est une activité reconnue comme étant un service. Ainsi, nous trouvons le service d’amateur et le service d’amateur par satellite.

Service d’amateur : «Service de radiocommunication ayant pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques, effectué par des amateurs, c’est-à-dire par des personnes dûment autorisées, s’intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire».

Service d’amateur par satellite : « Service de radiocommunication faisant usage de stations spatiales situées sur des satellites de la Terre pour les mêmes fins que le service d’amateur. »

La communauté scientifique internationale reconnaît certaines qualités aux radioamateurs. Vous imaginez bien que pour envoyer un satellite, ou pour correspondre avec l’équipage de la station spatiale internationale (ISS - http://www.ariss-f.org/), il faut bénéficier de large appuis et de finances assez importantes. De même, des grands observatoires internationaux travaillent en relation avec les radioamateurs en ce qui concerne la radioastronomie [observation des chutes de météorites, écoute du bruit solaire, etc.].

En connaissant bien le mouvement solaire [éruptions en surface, aurore boréale, etc.] on tire de large avantage pour l'exploitation des liaisons radios. Les techniques numériques prennent également une place importante dans l’expérimentation et la transmission quotidienne des informations. Ceux qui se lanceront dans l’apprentissage de la télégraphie (Code de Samuel Morse), verront combien il est amusant d'apprendre une sorte de nouvelle langue, plus proche de la musique, sans grammaire, délicate à manier, avec un vocabulaire très restreint. Cette grande diversité permet d’entrevoir au moins une bonne raison de devenir radioamateur.

En France, et depuis l'arrêté du 23 avril 2012, il n'y a plus qu'un examen à passer : celui d’opérateur radiotéléphoniste ! Aucune taxe n’est requise pour pratiquer cette passion. Seul un droit de passage de 30 Euros est nécessaire pour passer l’examen (frais de gestion). L'obtention de l'indicatif d'appel (officiel), qui permet de s’identifier entre nous sur les ondes, sera la cerise sur le gâteau. Vous aurez alors accès à l'univers des radioamateurs. Et vous ne vous lasserez jamais car il y a tellement à découvrir quand on est motivé ! Sachez qu’il est possible de préparer cet examen avec les associations (Radio-club).

Conclusion :

Dans l’expression « radioamateur », le mot amateur, représentant une personne physique, doit être compris comme « celui qui a un goût vif pour une chose » (Cf. : dictionnaire le Littré). Le qualitatif amateur n’est pas une appréciation péjorative de la qualité des radioamateurs ; qui ont souvent un niveau d’étude et de savoir-faire technique très élevé. D’autre part, cette expression sous-entend que les communications s’effectuent pour le plaisir. Pour devenir radioamateur, il faut avoir une attirance pour la communication, la télécommunication ou être tous simplement curieux ! Être radioamateur c’est donc un choix. On ne naît pas radioamateur. On le devient en découvrant un univers et en franchissant sa porte d’accès par le biais d’un examen (QCM techniques et législatifs - https://exam1.r-e-f.org/accueil). Cette démarche volontaire ne peut se faire que par plaisir sinon où serait l’intérêt.

Par le bais de cet article, je me suis attelé à vous présenter ma passion. J’espère avoir soulevé en vous de l’intérêt pour l’émission d’amateur. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, vous pouvez visiter le site du réseau des émetteurs français (https://www.r-e-f.org/), ou celui sur la promotion du radioamateurisme (http://promocom.r-e-f.org/). Je me tiens à votre disposition pour répondre à vos questions (Cf.: Contact).

 

Lien utile:

IMT Lille-Douai


Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives